www.faune-nievre.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://nievre.lpo.fr
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Cigogne blanche 2019
       - 
Oedicnème criard 2019
       - 
Chevalier guignette 2019
       - 
Bruant jaune 18-19
       - 
Faucon pèlerin 18-19
       - 
Pinson du Nord 19-20
       - 
Grive mauvis 19-20
       - 
Grive litorne 19-20
       - 
Fauvette à tête noire 19-20
       - 
Tarier pâtre 19-20
       - 
Pluvier doré 19-20
       - 
Grosbec casse-noyaux 19-20
       - 
Chevêche d'Athéna 2019
       - 
Merle noir 2019
       - 
Grue cendrée 2019
       - 
Vanneau huppé 19-20
       - 
Moineau friquet 2019
       - 
Milan royal 19-20
 - 
Les photos et les sons
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Qui fait quoi ?
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
Des QUESTIONS ? La FAQ !
  Statistiques d'utilisation
Atlas & cartes interactives
 - 
Cartes des oiseaux nicheurs
 - 
La faune de votre commune
 - 
Inventaire de la faune Nivernaise
NATURALIST
 - 
Toutes les infos ICI !!!
 - 
Mode d'emploi
AIDES à la SAISIE
 - 
Code de reproduction : les dates et les milieux
 - 
Code de reproduction: détails et exceptions
 - 
L'AGE d'un OISEAU ?
 - 
OISEAUX des JARDINS
 - 
OISEAUX des JARDINS : les confusions fréquentes
 - 
L'OISEAU RARE ! (en Bourgogne)
 - 
Module MORTALITÉ : Quésako ?
 - 
PAPILLONS
 - 
ORTHOPTÈRES : mode d'emploi
 - 
APOÏDÉS : mode d'emploi
 - 
ODONATES : les périodes de vol
 - 
INSECTES : pour aller + loin
 - 
AUTRES TAXONS
 - 
SAISIE PAR FORMULAIRE
INFO LPO Nièvre
 - 
Code de déontologie du site
 - 
COMITES : qui fait quoi ?
 - 
Code de conduite sur le terrain
 - 
Sorties Nature
 - 
NOUS REJOINDRE, NOUS SOUTENIR
 - 
REFUGES LPO
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 166
 
vendredi 8 novembre 2019
Oiseaux
Des centaines de grues observées dans le ciel nivernais comme ailleurs en France. A vos jumelles !
posté par Annie Chapalain
 
lundi 21 octobre 2019
Oiseaux
Protocole de saisie des données Grues cendrées

Bonjour à tous.

C'est reparti pour des passages réguliers dans le ciel nivernais !

Merci de noter vos observations "grues" avec le protocole suivant :

Pour entrer vos données sur un même lieu-dit, un même jour, déplacer légèrement le drapeau rouge à chaque nouvelle donnée , utiliser les cases "heure" de façon précise, ceci afin de bien différencier chaque vol.

Et pour faciliter l'exploitation de vos données

  • Merci de cocher la case "migration active"  de la rubrique comportement, si tel est le cas

Utiliser la plage de remarque libre en signalant par des champs séparés par des / (sans espace), dans l'ordre suivant :

  • Heure : Au format 00h00. Préférer l'utilisation des cases prévues
  • Stationnement (s'il y a lieu)
  • Méthode de comptage (estimées à vue, comptées à vue, comptées aux jumelles ou sur photo, vol nocturne non estimé)
  • Direction (si vol migratoire)
  • Éventuellement observation d'oiseaux bagués et lecture de bague (pour les stationnements)
  • Donnée de seconde main (CAD éventuellement obtenue auprès d'un observateur tierce)
  • Diverses autres remarques le cas échéant

Ce qui donne par exemple : comptées à vue/direction sud-ouest/info transmise par mon voisin/ basse altitude ou 06h30/stationnement/comptées sur photo/3 individus bagués

IMPORTANT : Nous vous demandons de cacher les données d'hivernage et ce, pour assurer la tranquillité des oiseaux au gagnage ou au dortoir. Si un oubli est constaté, conformément au code de déontologie (art 4.2), les vérificateurs protègeront cette donnée. En ce qui concerne les données en stationnement, s'il est préférable de différer le signalement de l'observation,  afin d'éviter l'afflux possible d'observateurs indélicats (les grues étant des oiseaux très craintifs !), nous laissons à la discrétion de chacun de protéger ou non les données de stationnement ponctuel en fonction de sa connaissance du terrain, de l'espèce, des autres espèces présentes, des propriétaires terriens etc...

Rappel : en cas d'affluence dans le ciel ou au sol, il est plus facile de photographier les vols successivement au numérique et de décortiquer ensuite les images sur écran. Une image, même floue, permet sans problème d'éviter bon nombre d'oublis ... Si vous êtes sûr du nombre d'oiseaux, sélectionnez "valeur exacte", si c'est une estimation , notez avec "estimation" (eh oui !!!), et si vous n'êtes pas vraiment sûr de votre fourchette, sélectionner "minimum". N'utilisez "non compté" que pour les vols de nuit ou ceux entendus mais non vus (masqués, brouillard, etc...).

Bonnes observations à tous

 

https://cdnfiles2.biolovision.net/www.faune-nievre.org/pdffiles/news/grues2-8432.JPG

posté par Annie Chapalain
 
samedi 24 août 2019
Reptiles
Nouvelles appellations pour quelques reptiles et amphibiens
Quand la couleuvre se fait helvétique ...
 

Avec l'avancée des connaissances, notamment du fait des progrès de la génétique, la science appréhende toujours plus finement la complexité du vivant.

Les reptiles et amphibiens d'Europe font actuellement l'objet de nombreux travaux, qui se traduisent par quelques changements de perspective. Ainsi, le Crapaud commun a été récemment divisé en deux espèces, les Crapauds commun, présent dans le nord-est de la France, et épineux, dans le sud-ouest. Nous avons répercuté ce changement sur les différents sites de saisie depuis déjà quelques temps.

La couleuvre à collier, elle aussi, a fait l'objet d'une profonde révision de son statut. Elle a été divisée en plusieurs espèces distinctes : 

- La Couleuvre à collier Natrix natrix, vit au-delà du Rhin et en Europe du Nord. Elle n'est a priori pas présente en France. Elle est qualifiée de Couleuvre à collier nordique ;

- La Couleuvre helvétique Natrix helvetica est l'espèce la plus abondante et la mieux répartie en France ; de façon transitoire, elle sera dénommée Couleuvre à collier helvétique sur Faune-France pour que la transition du nom soit progressive. Le changement automatique de nom se fera dans les prochains jours pour les données d'archive.

- La sous-espèce corse de la Couleuvre helvétique Natrix helvetica corsa n'a pas encore de nom vernaculaire officiel. Elle est temporairement dénommée Couleuvre à collier corse. Nous avons déjà procédé au changement de nom.

- La Couleuvre à collier de la péninsule Ibérique, aussi présente dans les Pyrénées-Orientales et l'Aude a été élevée au rang d'espèce. Elle s'appelle désormais la Couleuvre astreptophore Natrix astreptophora. Nous l'appellerons, de façon transitoire, Couleuvre à collier astreptophore.

Deux autres reptiles font peau neuve

- Le Lézard vert a été divisé lui aussi en deux espèces, il y a déjà plusieurs années. Lacerta bilineata qualifié jusqu'ici de Lézard vert occidental doit désormais être qualifié de Lézard à deux raies.

- La Couleuvre à échelon est désormais intégrée au genre Zamenis et devient donc Zamenis scalaris.

Du neuf aussi chez les tritons

Triturus carnifex appelé jusqu’ici Triton crêté italien, est une espèce valide. Son nom vernaculaire est désormais le Triton bourreau.

 

Légende de l'image : la Couleuvre à collier s'appelle désormais la Couleuvre helvète. © Ph.Jourde

posté par Annie Chapalain
 
vendredi 21 juin 2019
Papillons de jour
Enquête 2019 sur l'Azuré de la Croisette / des Mouillères (Maculinea alcon)

 

Pour en savoir plus sur le protocole, téléchargez le document joint (photo ©S.Desbrosses).

Document à télécharger :  Enquete_papillon-1844.pdf
posté par Annie Chapalain
 
jeudi 11 avril 2019
Punaises
Du nouveau sur faune-nievre : la Punaise américaine

La Punaise américaine, dite aussi Punaise du pin, Leptoglossus occidentalis, est originaire d'Amérique du Nord et précisément des forêts résineuses de la côté ouest.

Probablement dispersée par le commerce et le transport du bois, elle s'installe dans les années 1990 sur la Côte est des Etats-Unis, une simple étape vers de nouveaux espaces !

Voyageant par bâteau, l'espèce met pied à terre en Europe en 1999. De l'Italie du Nord, où elle installe sa première tête de pont, elle se répand en Suisse, en Slovénie, en Croatie, en Hongrie, en Autriche...

De nouvelles introductions se font concomitamment dans plusieurs villes portuaires, en Grande-Bretagne, au Danemark, en Norvège et en Espagne. C'est dans ce contexte, que la première donnée française est collectée en 2006 au Havre. Si l'espèce ne s'est pas établie à cette occasion, d'autres arrivées ont permis à la punaise de faire souche et de partir à la conquête des conifères du pays.

Elle est aujourd'hui largement répandue et souvent détectée car elle a tendance à pénétrer dans les maisons pour s'abriter du froid hivernal.

Faune-nièvre a ouvert cette espèce suite à l'invitation de Faune-France afin de suivre la dispersion de cette punaise.

Image © Ph. Jourde : la Punaise américaine ne peut guère être confondue. Elle est grande et pourvue de tibias postérieurs foliacés.

(Autre page de desccription en cliquant sur ce lien)

posté par Annie Chapalain
 
vendredi 15 mars 2019
Oiseaux
Petites précisions à propos de l'enquête Milan Royal

Me revoilà encore au sujet de cette enquête !!!

Une petite chose que je vous demanderais de respecter lorsque vous rentrez des observations de rapaces (quels qu'ils soient) dans faune-nievre, c'est de noter en remarque qu'elles sont faites dans le cadre de cette enquête, le nom et le numéro du carré, le temps passé et les noms des différents observateurs. Ce sera très utile lorsqu'il faudra faire la synthèse en fin d'année, notamment pour déterminer la fiabilité de la pression d'observation.

De la même façon, si vous faites une sortie où vous ne voyez aucun rapace, pensez malgré tout à noter sur vos tablettes le jour,le temps passé, les personnes étant avec vous, toujours pour la même raison.

Et enfin, merci de mettre à jour dans faune-nievre les données qui ont déjà été rentrées.

Tout ceci est expliqué dans le document "Support protocole rapaces diurnes.pdf" pages 3&4.

C'est un peu "enquiquinant", mais ce sera bien utile.

Merci à tout le monde, et surtout bonnes observations.

On y croit, on le trouvera ce milan royal nicheur :-))

Jean-Paul Jost, coordinateur enquête Milan royal

posté par Annie Chapalain
 
jeudi 28 février 2019
Oiseaux
La LPO 58 participe à la recherche du Milan royal nicheur dans la Nièvre

L'enquête Milan royal s’inscrit dans le cadre d’un nouveau plan d’actions national d’une durée de 10 ans (2018-2027). Elle est centralisée au niveau régional par Loïc Michel (LPO 71-21).

Elle consiste, pour 2019 ou/et 2020 en la prospection de cinq carrés de 5km*5km, tirés au sort au niveau national : il s’agit des carrés de Ciez, Parigny-les-Vaux, Saint-Ouen-sur-Loire, Saint-Gratien-Savigny et Lucenay-les-Aix.

Selon le protocole national, trois sorties de 4 h vont être programmées autour des dates suivantes : 15 mars, 25 mars et 5 avril.

Si vous êtes disponible(s) et que vous souhaitez participer à la prospection de un ou plusieurs de ces carrés contactez nievre@lpo.fr qui vous mettra en relation avec le référent du carré.

posté par Annie Chapalain
 
jeudi 24 janvier 2019
Oiseaux
N'oubliez pas de compter les oiseaux des jardins !

posté par Annie Chapalain
 
vendredi 11 janvier 2019
Oiseaux
URGENT ! Appel à mobilisation en faveur des oies sauvages

Chers amis, 

Le gouvernement tente à nouveau d'autoriser la chasse aux oies sauvages pendant leur migration en février. Merci d’aider la LPO à mettre en échec ce projet d’arrêté en déposant un commentaire sur la consultation publique du Ministère pour faire part de votre désaccord en indiquant dans le titre « Je suis contre » ou « Je suis opposé ».

Chaque réponse devant être personnelle et argumentée, vous trouverez sur notre site web des éléments de compréhension et de réponse dont vous pourrez vous inspirer.


Les chasseurs sont également fortement mobilisés de leur côté à l’appel de leurs fédérations, nous avons donc besoin d’une participation massive pour leur montrer que les amoureux de la nature sont plus nombreux !

Mobilisons-nous avant le 25 janvier 2019 pour dire "non" au projet d’arrêté visant à prolonger la chasse de ces espèces.

 

Participer

posté par Annie Chapalain
 
lundi 12 novembre 2018
Oiseaux
Protocole des données Grands Cormorans

Revoilà le temps des comptages du Grand Cormoran aux dortoirs (pour les dates, voir le LPO info).
Comme les années précédentes, merci de bien respecter les règles suivantes pour la saisie de vos observations :

  • Si vous rentrez la donnée sur Naturalist, l'heure sera marquée automatiquement, sinon, notez l'heure d'observation dans la petite case prévue à cet effet (onglet calendrier)
  • Rentrez le lieu-dit le plus précisement possible en choisissant l'option "Ajouter une observation précise".
  • Rentrez vos données même s'il n'y a aucun oiseau sur le site (rentrez le chiffre "0" dans la rubrique "nombre"). En effet, il est primordial de savoir qu'un comptage a été effectué sur un dortoir et qu'il n'y avait aucun oiseau.
  • Dans la rubrique "remarques", notez : Hiver 2018-2019/1er (ou 2ème ... etc) comptage/autres remarques intéressantes (respectez bien le "/" sans blanc autour)
  • Si vous faites des comptages intermédiaires, remplacez "1er comptage" par "comptage intermédiaire" (même s'il est = 0)

Ne vous étonnez pas si une petite clé jaune apparaît au niveau de votre donnée, cela signifie que toutes les données cormorans sont protégées. Personne d'autres que vous (hormis les administrateurs ainsi que les membres des comités de vérification et de validation) ne pourra voir cette donnée, et tout naturellement, vous ne pourrez voir celle des autres observateurs.
Si vous ne souhaitez pas rentrer ces données, faites-le moi savoir, je les rentrerai moi-même en mentionnant votre nom dans la rubrique "remarques" (sauf avis contraire).
Merci de votre collaboration.

Jean-Paul Jost (cliché de JL Mérot)

posté par Christophe Barge
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 166

Ligue pour la Protection des Oiseaux Association locale Nièvre - LPO 58 -
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2019